#nuitdebout : mon vent d’optimiste

#nuitdebout

La politique : c’est con, c’est comme ça

Le 30 mars dernier, tout juste 37 ans et bientôt papa, je suis cadre dans le privé depuis de 13 ans. Sans vraiment de conscience politique, j’ai toujours voté sans réelles convictions. Je m’y suis intéressé de plus près aux alentours de 2010, mais ça reste flou. Le sentiment d’impuissance est l’origine de mon manque d’intérêt. Je constate que l’alternance des gouvernements de gauche et de droite ne change rien.

Ces 5 dernières années, j’ai pris conscience que le monde dans lequel nous vivons ne me convenait plus. Fragilisé par les allergies et la pollution, le sujet de l’environnement s’est placé au centre de mes préoccupations. Un environnement qui se dégrade et un monde dirigé essentiellement par le pouvoir et l’argent. Sans de réelles alternatives, je contribue toujours à ce système qui tourne en rond et qui tourne trop souvent autour du mot « crise ».

Pour être dans l’action, j’essaie tant bien que mal de changer mes habitudes de consommation : mieux acheter, moins jeter, plus trier. En politique, je ne fais rien pour changer quelque chose car elle est toujours restée bien loin de moi.

Condamné à suivre la bonne parole des institutions ?

Depuis le début de ma scolarité jusqu’au monde du travail, j’ai été bercé dans un monde où le chemin est bien tracé. Il faut avoir de bonnes notes (surtout en maths), tu accéderas aux études supérieures puis tu auras un travail bien rémunéré. Suivre ces « préceptes » te garantira une réussite professionnelle et sociale. Voici le terreau de mon éducation sur lequel j’ai grandi sans trop dire un mot.

Celui de nos politiques est similaire, composé de la même « classe sociale », des mêmes écoles avec des trains vies équivalent. Ils ont choisis le parcours de l’ENA. Moulés dans les mêmes schémas de pensée, je retrouve, malgré l’alternance gauche-droite, les mêmes problèmes et des solutions avec des schémas proches.

La remise en question à l’échelle internationale et nationale ?

Quand, j’ai découvert Facebook, il y a eu cette histoire avec HBSC et les étudiants britanniques. Jamais, je n’aurais pensé que des étudiants puissent faire reculer une grande banque ou encore plus récemment Intermarché qui a changé de position sur la pêche au chalutage profond. Je me dit que les choses ne sont pas si immuables que ça.

Pour se faire entendre, les réseaux sociaux sont les armes ultimes du peuple ? Les Bad Buzz l’ennemie numéro 1 des entreprises, le chiffre d’affaire de l’année est enjeux !!

Est-ce qu’en politique, je pourrais escompter les mêmes résultats ? Je m’indigne sur les réseaux sociaux, je « like », je partage, le signe des pétitions. Les scandales politiques sont à répétition et je constate que des élus condamnés par la justice sont toujours en postes, que leur indemnité de frais de mandat n’est pas contrôlés. Aucune conséquence pour les politiques ou de vraies sanctions, ils reviennent toujours dans la scène politique !

De plus, je pose des questions sur les relations entre politiques et lobby, de lois sont annulées ou proposées allant à l’encontre d’un état qui est « déficit ». Ou encore après la COP21,  « un comité technique des états-membres a décidé d’autoriser les constructeurs automobiles à dépasser les limites d’émissions fixées par la législation européenne. Cette décision, si elle était mise en œuvre, permettrait aux nouveaux véhicules diesel de dépasser de 110% »

La politique est professionnelle, ses revenus et train de vie sont conditionnés par une élection, un mandat, ou toute autre fonction de décideur politique. Le politicien(ne) sert-il d’abord son intérêt personnel ou l’intérêt collectif ? Combien de personne peuvent se vanter d’avoir changer leur train de vie pour l’intérêt collectif ? Avec tout ce passif, comment je pourrais croire en ces politiques ?

Je vois nos politiques s’adonner à leur sport favori, le ping-pong gauche-droite avec en fond des guerres de pouvoir interne. Finalement, ce n’est qu’une bataille rangée à qui gueulera le plus fort et où le « pouvoir de décision » appartient aux énarques.

La nature humaine est ainsi faite : plus tu en as, plus tu en veux. J’ai constaté ça dans pas mal d’organisations, qu’elles soient politiques, économiques, religieuses ou humanitaires. Le pouvoir appelle le pouvoir : le jeu du trône.

Citizens : force awakens

1er fait, baigné dans le monde du web, je ne fais que constater le dynamisme dans la création de nouveaux services via Internet et de nouvelles entreprises. Cette nouvelle dynamique d’entreprises remet en question le modèle des plus anciennes. Elle apporte de la valeur à ses clients (rien de nouveau), mais surtout à ses collaborateurs. Ces nouvelles organisations sont nées aux États-Unis, elles innovent aussi bien d’une point de vue organisationnel que managérial. Elles sont en train de définir un nouveau modèle où le collaborateur a une place plus centrale par rapport à un modèle TOP-DOWN. Je pensais que ça n’arriverait jamais en France, mais aujourd’hui, je le vis et c’est très excitant et stimulant dans la théorie, la pratique est en cours.

Mon gros déclic a été le film  » Demain « , il a été une révélation pour moi et plus de 900 000 français. Jusqu’aujourd’hui, tout a été théorique ou utopie, mais il m’a montré qu’il est possible de bâtir l’environnement (au sens large) dans je lequel voudrais vivre. Lorsque la société civile se prend en main, elle peut faire de belles choses à tous les points vues : l’alimentation, l’énergie, l’économie, la démocratie, l’éducation.

PS : il est diffusé dimanche 17 avril sur la place de la République.

Je prends petit à petit conscience du monde dans lequel mon enfant pourrait vivre. Pas dans un monde parfait sûrement, mais je voudrais pour lui une société où la confiance serait plus forte en nos institutions, aux personnes en charge de notre société civile et où notre habitat sera plus important que l’économie.

Mon optimisme : la mobilisation citoyenne, le 31 mars débute le rassemblement #nuitdebout , j’y prête pas spécialement d’attention pensant qu’il rejoignait le mouvement de manifestation contre la loi El Khomri. Une loi qui en passant qui m’a peu interpellée, je ne me suis pas tant intéressé que comme la plupart des français.

Néanmoins, ce mouvement ne revendique rien, il représente pour moi une envie, une volonté des citoyens de se réapproprier l’espace, la société, le monde dans lequel il veut vivre, une nouvelle société mais plus celle de n-ième république basée sur les mêmes dogmes. J’y suis passé 2 fois, pendant des tribunes libres, la qualité des prises de parole sont inégales, allant d’un sujet d’association à des constats très banals. Mais ce n’est pas ce que je retiens. Je retiens une forte mobilisation de tout âge, je retiens un respect dans la prise de parole, je retiens l’écoute et l’organisation qui mérite d’être saluer. Je retiens la bienveillance citoyenne !

Que pourrais-je espérer du sang neuf en politique, cette fameuse nouvelle génération qui pourrait apporter un nouveau modèle de société, un modèle disruptif  ? Ou se maintenir le système en place, où le politique a toujours le pouvoir sans aucune responsabilité et ni de contrôle du peuple !?

Je suis, nous sommes à la base de tout, il ne faut pas l’oublier. Pour les entreprises, nous sommes des collaborateurs/clients. Pour les politiques, nous sommes des citoyens/électeurs et un peuple. Sans nous, que sont-ils ? Sans notre « pouvoir d’achat », sans nos votes et sans nos impôts, ils ne sont rien.
Je sens un vent d’optimisme, de fort remise en question de la société dans laquelle nous vivons. Le raz-le-bol des politiques est à son comble, #nuitdebout le prouve.
En prenant du recul sur mes expériences professionnelles, les gens que je vois réussir autour moi sont ceux qui ont développés une capacité à être hors du système, se différencier, être original. Ils sont capable de penser « Out of the Box » comme dirait tout bon startuper et surprendre. Un seul constat, les règles s’est fait pour les autres, il faut soit les inventer ou les imposer et réussir. Des nouvelles entreprises ont bousculées l’ordre établi  parce qu’elles sont changés les règles établies.
On peut toujours les critiquer, mais elles ont le méritent d’avoir donner un gros coup de pied dans des monopoles et de faire bouger les choses. Changer la politique s’est de réinventer les règles et imposer les règles de société dans laquelle nous voulons vivre.
« Nous ne pouvons plus attendre que quelqu’un nous dise où aller.
Nous sommes ceux que nous avons attendue. »

 

 

Lense #18 Vendôme Nikon Edition

C’est reparti pour de folles aventures sans les anciens de la lense, la team cancre n’était pas au complet et elle a donc fait place à des nouveaux lensers. Voilà un car rempli pour un lâché de 45 photographes de tout niveau dans une charmante ville dénommée Vendôme .

Un baptême du feu qui s’annonce sous de beaux hospices, un soleil radieux, une température convenable mais pas trop confortable, histoire de mettre un peu de difficulté physique. Pas de bizutage, mais juste une mise en abîme rapide de 2h transport, on sort les DS et on lève les bras bien haut et c’est parti ! Le premier défi pour les non-initié de suivre ces conversations complètement rocambolesques  autour des sujets de prédilection :  le matos photos, starcraft 2, starcraft 2 et stacraft 2, enfin je crois.

Mais le challenge majeur a été faire de la photo dans toutes les conditions possibles et imaginables :

  • Le jour et la nuit (camp jour + camp nuit)
  • A haute et faible température (bbq + nuit fraîche)
  • En intérieur et en extérieur (salle d’exposition + piscine)
  • Avec sérieux et avec moins (des photos et des vidéos)
  • Très tôt et très tard (pas mal de photos floues)
  • avec du matériel relativement convenable (Nikon D3S)

Mais le plus dur reste à venir, une longue nuit parsemée d’embuche et de pièges. Elle nous réserve bien des surprises ! Le campement se sépare en deux, une quinzaine de lensers prennent la direction du centre ville pour l’excursion nocturne accompagné de 2 guides. Shooter de nuit n’est pas facile, en dehors des du peu de lumière, la visite a été rythmé au son des « POPPP » de bouteille de vin ! Tandis que l’autre moitié s’est retranchée au fond du campement pour s’exercer au light painting. La difficulté première était de dessiner autre chose que « LENSE » et des zizis !! Heureusement qu’il y avait des filles pour faire des étoiles ! Et oui l’exercice du ligh-painting est très difficile !! 🙂

Par la suite, nous nous sommes tous retrouver autour du buffet pour partager les restes du repas de l’amitié et assister en même temps au show de fin de soirée ! Lam vs Ruben, Ruben vs l’équilibre, Akim vs la souplesse, Gamers-Geeks vs Starcraft 2, Casaisan vs 50mm 1.4, Les mec vs le débat : « Est-ce que l’on choppe à la lense ? « , Remi/Ruben/Céline/DJ-PH/Ed/.. vs les gens en bleus et mes cours de ninja m’ont bien servis. Mais contre eux, on perd assez souvent ! Mais ils ont été faire fairplay, ils jouaient à domicile !! :p

Le dernier défi et le plus difficile a été le remake de « Freddy et les griffes du retour en car ». Ne pas s’endormir, rester le plus longtemps éveillé, gars au photographe caché derrière ton siège ! Avec peu de sommeil, la majorité des lensers se sont laissés bercer par le doux balancement du car : « clic, clic, mais qu’est-ce qui… oh merde.. trop tard ».

Mais, je devais limité la casse, merci à mes cours de ninja dans lequel j’ai appris la technique du log-off de quelques minutes pour surprendre mes snipers de la photo dossier ! Ainsi, j’ai limité la casse, pas de bave au coin de la lèvre, pas de bouche grande ouverte et la tête en arrière !

Voilà cette nouvelle édition est terminée et ce que je retiens toujours et encore, la lense est la rencontre de personnes autour de la photo en toute simplicité et convivialité assaisonnée d’un grain de folie et de conneries !! Toujours de bon moments, de bon souvenir !

Acte manqué

Comme à mon habitude, je me prends de longues pauses entre mes billets. Je ne voudrais surtout pas user prématurément mon clavier et mon inspiration, j’ai mis une bâche en plastique sur mon clavier pour ne pas user les touches et réduit ma productivité en écriture à zéro. Cette inactivité s’explique aussi scientifiquement par la théorie du flemmard unilatéralement proscranisé.

Pour ma défense, je prépare un nouveau tournant dans ma vie, je vais être papa et accoucher d’un appartement. Oui, je vais être « l’heureux papa propriétaire » d’un petit appartement.  Je sais pas si tous les papas propriétaires d’un petit sont heureux, mais je sais qu’ils se font pas mal de soucis.

Dans les travaux depuis quelques mois, je passe mes weekends entre mon appartement et Leroy Merlin, Ikea, etc… Je connais par coeur les tutoriaux vidéo de Leroy Merlin et les noms imprononçables des meubles Ikea. Je lis tous les magazines et site en rapport avec un appartement  chercher des astuces de bricolage et déco sur ikeahacker. Et bien sûr, les travaux traînent et celà pour plusieurs raisons : l’envie de faire des grasses matinées, les soirées avec les potes, le manque de motivation, mais je pense que c’est surtout l’appréhension de quitter à tout jamais la maison de mon enfance.

Après mon emménagement, mes parents vont surement vendre la maison et cette vente va me faire quelque chose, je ne sais pas quoi encore.. Je me rappelle le jour où nous avons emménagé, on voyait encore des champs à perte de vue autour de la maison, mon père avait une volvo bordeaux digne dans d’un tank russe de l’après guerre, il y avait pas mal quelques travaux à faire et un crédit sur 25 ans. Mes parents ont mis toutes les économies, leur force et leur âme dans cette maison dans laquelle nous avons eu la chance de grandir.

Une maison chargée de presque 27 ans de souvenir, en écrivant ce billet beaucoup de souvenir refont surface. Je me rappelle du jour où j’ai réussi à tenir en équilibre sur vélo, le jour où ma mère m’avait mis du carton dans mon jean pour ne pas que je fasse mal en tombant en roller, le jour où j’avais mis le feu à la moquette de la chambre de ma soeur, le jour où  j’avais fait une fugue d’une demi-journée. Rohh, il y avait aussi mon vélo de cross, mes aventures, mes conneries avec mes voisins, les parties de jeux vidéos chez mon voisin qui avait toutes les consoles, mes fights avec mon frère et ma soeur, et les réunions familiales, ma première amoureuse de primaire.. Que de souvenirs, que de beaux souvenirs !!

Ce n’est et n’était pas pas juste qu’un toit, c’est toute une vie que nous allons laisser derrière nous. Pas de regret, beaucoup de nostalgie et une nouvelle aventure qui va commencer.

Sun + Team + Walking + Portrait + Punch : Lense Party Print with Epson

_MG_6258

Aujourd’hui (Dimanche 20/09/09), j’ai les jambes fatiguées, la voix de Barry White, les yeux qui piquent et la tête pas trop en vrac : le second effet de Lense Party Print avec Epson. Tout a commencé le samedi 19/09/09  en mode « Now I’ve had the time of my life » (Patrick si tu m’entends ou plutôt me lis), je me lève juste à 13H00 du matin, tranquille le chat, je déroule mon petit planning du matin : me préparer, préparer mon matériel, appeler les potos, le tout en musique et en danse !

Et hop, 14h00 pointe le bout de son nez, WTF !! Je suis encore en retard !! Une douche, j’enfile mon jean et un t-shirt, go, go, direction les Halles derrière l’Église Saint-Eustache. Une demi-heure de voiture plus tard après un passage échec au Mc Drive, le ventre bien vide, j’arrive au moment du briefing, BICTORY !!! Bien sûr au passage avec une petite remarque cinglante des organisateurs….

Une petite bouchée de la pizza de Ruben (God save Brulat) et hop la constitution des équipes. Au total 21 coachs pour 18 teams, le mot d’ordre est mélange, pas de groupes déjà formés. MonsieurLâm fait de l’intégration sa politique et le maître mot de sa campagne. La consigne est lancée, la création des groupes peut commencer. Par le pouvoir du crâne ancestral MonsieurLâm scinde les lensers en 2 groupes, d’un côté les confirmés et de l’autre les débutants.

Lire la suite Sun + Team + Walking + Portrait + Punch : Lense Party Print with Epson

Holidays extension pack : Lense Fontainebleau

Après une semaine très chargée, la célébration d’une gamma/beta d’un projet d’un ami (dont je vous parlerais plus tard), une mini session street-club à laquelle je suis rentré vers 3H00, voici la Lense Fontainebleau. Donc pas beaucoup d’heure de sommeil, des lensers à aller chercher et direction Fontainebleau. Un petit voyage ensoleillé qui m’a ramené l’espace d’un weekend dans les Landes.  Avec ses arbres, ses pins, son sable, son soleil et la légèreté des vacances. Au programme Beach-Volley, Valet (certain l’appelle Dauphin Dauphine), escalade, feu de camp et nuit à la belle étoile. Cette Lense a été vraiment formidable, même avec une soirée relativement fraîche, un matin très frais et une matinée très chaude.

DSC01708
Lense Campement

Renouvellement téléphone avec les points opérateurs chez Phone And Phone

2 ans après un renouvellement pour un Sony-Ericsson K800i, l’opération purement marketing « Doublez-vos points opérateurs » chez Phonehouse s’avère ne pas être aujourd’hui une bonne affaire pour le renouvellement.

Après quelques recherches, j’ai trouvé chez Phoneandphone.com, la possibilité de renouveler mon téléphone avec un meilleur catalogue que celui disponible chez Bouygues Telecom avec les « stars » du moment comme le HTC Hero, le Nokia N97 et bien entendu l’Iphone 3GS (disponible dans le catalogue BT).

Ce renouvellement est accessible uniquement aux clients Bouygues Telecom. Désolé, les clients Orange et SFR n’y ont pas accès. Les conditions à remplir sont toujours les mêmes :

  1. Avoir 12 mois minimum d’ancienneté
  2. N’avoir effectué aucun renouvellement au cours des 12 derniers mois sur le contrat concerné
  3. Être à jour dans le paiement de ses factures

Donc, mes 25772 point ne vont pas me servir à rien ou à avoir un téléphone datant de l’ère des bip bip bip ! Donc, je me suis penché sur la question du téléphone à choisir, vu que j’ai maintenant un accès un catalogue digne de ce nom, et finalement il s’est porté sur le Sony Ericsson (oui, toujours) C901 Ocean White. Un écran un peu plus grand, une bonne autonomie, un flash xenon, la 3G+ et en plus « vert », c’est à dire moins polluant que les autres téléphones.

son C901
Sony Ericsson C901

Lire la suite Renouvellement téléphone avec les points opérateurs chez Phone And Phone

Quand ta meilleure amie est la proscranisation !!

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis mon dernier billet, un méga ravin s’est creusé le temps que je reprenne un peu d’inspiration et de motivation !! Mais c’est le drame, la proscranisation devient ta meilleure amie, elle t’accompagne tous les jours dans ton canapé devant cet écran lumineux !!  Elle te libère de toute contrainte et te donne beaucoup de temps de cerveau disponible. Malgré sa présence, ta volonté de socialiser reste intacte, heureusement ! Et heureusement que le sport et là pour te défouler autrement que via cet écran. Mais tu remets quand même pas mal de chose au lendemain comme :

Lire la suite Quand ta meilleure amie est la proscranisation !!